ACCUEIL >>Le Vioxx© ou l’exception française !
Sur le Web
Le Vioxx© ou l’exception française !

jeudi 17 juillet 2008 , par Christian Portal


Depuis quatre ans, ce médicament a été retiré du marché aux États-Unis, mais c’est seulement maintenant en France que la justice pourrait établir un lien de causalité avec un risque cardiovasculaire.

Dans Le Parisien du 15 juillet un article indique que « pour la première fois en France, une expertise judiciaire conclut à la possibilité d’un lien de causalité entre la prise du Vioxx© […] et un infarctus du myocarde chez une patiente de 42 ans ». On y apprend également que le laboratoire Merck, fabriquant du médicament « estime qu’aucun lien de causalité n’est démontré entre la prise de Vioxx et l’infarctus de Caroline O. ».

Pourtant, dans un article paru sur Chalenges.fr, en date du 9 novembre 2007, on apprenait que le groupe Merck avait accepté de payer la somme de 4,85 milliards de dollars (3,29 milliards d’euros) pour mettre fin à 95% des plaintes à l’encontre de son médicament Vioxx. Le groupe pharmaceutique précise que cet accord ne constitue pas un aveu de culpabilité, pourtant , comment expliquer autrement cet accord.

Cet accord reste très avantageux, c’est ce que précise Philippe Pignarre car le groupe avait prévu initialement des indemnités de 10 milliard de dollars pour les 27.000 plaintes qui concernent 47.000 patients.

« L’accord ne concerne que les résidents américains ou les patients capables de prouver que leur attaque est survenue aux États-Unis. Comme le prévoyait l’expert, qui avançait deux raisons : « la première est que les class actions n’existent pas en France ». La seconde est l’absence d’accident, « puisque le traitement était prescrit à des doses plus faibles“. Un argument complètement »incongru« , déplore Philippe Pignarre, avant de rappeler que personne n’a prouvé que les dangers du Vioxx© dépendaient des doses. »L’Agence du médicament avait promis en 20004 d’enquêter sur le Vioxx©. Trois ans après, aucun résultat, aucun chiffre. Rien" ». On voit dans cet article et les propos de Philippe Pignarre le système de dénégation spécifique aux autorités françaises.

C’est la raison pour laquelle il faut attendre plus de 4 ans pour trouver un début de réponse chez nous. Une vérité au delà de l’Atlantique n’a pas de valeur en France. Sans doute que la toxicité des médicaments s’arrête à la frontière ! Peut-être, s’agit-il d’un mauvais concours de circonstances et ces informations trouveront un démenti dans le futur.

Pourtant Le Monde du 17 avril 2008 annonce que « dans une enquête publiée mercredi 16 avril, le Journal of the American Medical Association accuse Merck d’avoir caché une série d’informations concernant les risques d’accidents mortels liés à la consommation de l’anti-inflammatoire rofécoxib [1] lorsque ce dernier était prescrit chez des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ».

Ce sont des documents internes de la firme qui prouvent ces assertions. Merck savait dès 2001, le risque d’un triplement du nombre de décès chez ces malades. Or, selon le JAMA, ces données n’ont jamais été transmises à la FDA.

De leur côté, Les Echos notent que selon la même source « une comparaison des données internes du laboratoire en 2001 avec les résultats de deux essais cliniques rendus publics en 2004 et 2005 révèle « que la présentation de Merck quant au risque de décès lié au Vioxx© chez des malades souffrant d’Alzheimer pourrait avoir été minimisée à dessein ».

On voit avec ces différents articles relatant depuis 4 ans les fortes suspicions sur ce sujet qu’il est tout à fait inadmissible qu’on puisse encore s’interroger et tergiverser quant à l’interdiction de ce médicament en France. On peut également être choqué par l’innocence de certains journalistes qui ne semble pas connaître l’histoire et relate les évènements français sans jamais les replacer dans leur contexte international.

Par ailleurs, on est en droit de se demander pourquoi les médecins, français en particulier, peuvent encore, et au nom de quelle exception française, prescrire ce médicament. C’est un argument de plus pour s’orienter vers des conceptions alternatives plus respectueuses de la santé.

Boutons pour partager l'information

[1Nom de la molécule active du Vioxx©

Répondre à cet article


Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

Christian Portal
 Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Holodent, le site d’Estelle Vereeck
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Censure scientifique
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Parution de la réédition de « Pour une médecine écologique »
 Bande annonce du livre
 Prochain évènements Automne 2016

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire