ACCUEIL >>Censure scientifique
Sur le Web
Censure scientifique

lundi 17 novembre 2008 , par Christian Portal


Je viens d’apprendre que Jean-Jacques Crèvecœur qui s’apprêtait à faire une conférence sur la vie et l’œuvre du Dr. Hamer venait de se voir refuser l’accès à une salle qu’il a pourtant payée.

Cet évènement n’est pas très surprenant car il traine dans le sillage de ce médecin une réputation sulfureuse. Il a d’ailleurs été condamné à trois ans de prison et extradé d’Espagne pour être emprisonné en France dans des conditions de droit très contestables.

J’avoue ne pas bien connaître les théories du Dr. Hamer sinon qu’il attribue les causes des maladies à des origines psycho-émotionnelles qu’il a pu systématiser.

Malgré cela, plusieurs choses me dérangent spontanément dans son travail :

*- l’origine exclusivement émotionnelle des cancers me parait trop univoque pour être acceptable. Il existe certainement d’autres causes possibles, en particulier toxiques, alimentaires, vibratoires ou même simplement accidentelles pour n’en accepter qu’une seule.

*- le nom qu’il a donné à sa pratique : « Nouvelle médecine germanique » rappelle de mauvais souvenirs. Si c’est involontaire, c’est particulièrement maladroit.

Enfin, si sa propre histoire, douloureuse, ainsi que sa façon de traiter sa communication scientifique ont rendu certains de ses discours fort peu sympathiques, on ne doit pas réduire son travail à cela.

Il semble qu’au delà du personnage, il y ait des aspects médicaux très intéressants à étudier. Faute d’avoir étudié ses recherches il est actuellement impossible de se faire une idée exacte de l’intérêt de ses travaux.

Le problème est que, en France, quand on veut se débarrasser de quelqu’un, on l’accuse de faire parti d’un mouvement sectaire ou, pire encore, d’en être à l’origine. Pour le Dr.Hamer, l’argument n’a pas manqué d’être utilisé. Ce type d’accusation calomnieuse est absolument merveilleux puisqu’il n’a pas besoin d’être démontré. Comme dans toute forme de calomnie ou de rumeur, que l’on se défende ou pas, le résultat est le même : on est coupable !

Alors les politiques disposent d’un moyen formidable pour refuser tout ce qu’il considèrent comme une publicité pour un mouvement sectaire. On interdit des réunions, on prive des associations de subventions, etc.

Les Verts, qui se présentent volontiers comme libertaires, n’échappent pas à cette façon d’agir. J’en est fait régulièrement l’expérience quand j’étais membre de la commission santé des Verts, où régulièrement, cet argument était resservi chaque fois qu’on évoquait des traitements susceptibles de choquer les nombreux médecins conventionnels présents dans cette docte institution.

C’est, une fois de plus, ce qui c’est passé à Montreuil où Dominique Voynet, maire Vert de la ville, a pris la décision d’interdire la conférence de Jean-Jacques Crèvecœur le 16 novembre 2008.

Au fait, j’oubliais un détail, Dominique Voynet est médecin !

Boutons pour partager l'information

Répondre à cet article

9 Messages

  • Censure scientifique

    15 avril 2009 19:49

    Pour votre information..

    l’association ACTION SANTE LIBERTES organisait à son tour la venue de Jean Jacques CREVECOEUR à BETTON (Ille et Vilaine) le 25 mars dernier.
    Après la projection du film « Seul contre tous » sur la vie et l’œuvre du Dr HAMER Jean Jacques CREVECOEUR devait commenter et nuancer les propos du documentaire pour apporter aux participants les éléments de mise en garde et de discernement nécessaires à une gestion intelligente des processus de réparation et de guérison...

    Mais, la veille de la projection et de la conférence,

    le maire de BETTON, Monsieur GAUTIER, à interdit la tenue de cette conférence, l’ouverture de la salle de cinéma

    sur ordre du cabinet du Premier Ministre François FILLON, et après avoir reçu des informations de l’ADFI*

    *ADFI : Union Nationale des Association de Défense des Familles et de l’lndividu victimes de sectes

    IL FAUT SAVOIR QUE :

    • Le cabinet du Premier Ministre n’a pas le pouvoir d’imposer quoi que ce soit à un maire, concernant ce qui se passe sur sa commune ;

    • Si un maire interdit la tenue d’une conférence, il enfreint la loi (violation de la liberté de parole et d’expression) ;

    • Si un maire interdit l’accès à une salle, il enfreint une deuxième fois la loi (violation de la liberté de réunion et d’association).

    Dès l’instant, d’une manière générale, où l’on dérange le système en place, on est très vite accusé de faire partie d’un mouvement sectaire.

    Je viens de découvrir votre site et j’y reviendrai !

    Anne Laure
    Représentate légale de l’association

    repondre message

  • Censure scientifique

    5 mai 2009 04:35

    "La Médecine nouvelle germanique (MNG) se fonde sur cinq lois biologiques naturelles et immuables, découvertes par un médecin allemand, le Dr Ryke Geerd Hamer. Ces lois scientifiques se vérifient dans 100 % des cas de soi-disant maladies, puisque, à l’instar des lois de la physique, elles sont observables à tout coup. Ces lois biologiques nous permettent de comprendre l’origine de toutes les maladies de même que leurs processus évolutifs dans la triade psyché, cerveau et organe correspondant, à partir de leur point de départ jusqu’à leur disparition complète et définitive. Elles mettent également en lumière le rôle bénéfique de nos alliés, les microbes, dans le processus de réparation. L’apport considérable du Dr Hamer se retrouve surtout dans sa cinquième loi, « La Quintessence », selon laquelle toute maladie a un sens profond, une signification qui cadre dans le processus évolutif et élargi des êtres vivants, puisqu’elle correspond à un repositionnement de l’être qui le projette vers l’avant dans son évolution. La MNG est une découverte fondamentale, au même titre que celles de Galilée, de Newton ou de Einstein.

    Le simple fait de comprendre à fond ces nouvelles lois biologiques nous permet de constater rapidement que la MNG est beaucoup plus qu’une approche thérapeutique. C’est une nouvelle façon de voir et de comprendre l’humain dans son ensemble, un nouveau paradigme qui remet en question toute la médecine, de l’embryologie à la psychologie. Le Dr Hamer nous a donné une base scientifique solide : une sorte de « boussole » qui permet à tout thérapeute de mieux s’orienter tout au long de son cheminement thérapeutique. Par sa découverte et sa démonstration qu’il y a une signification biologique derrière toute maladie, le Dr Hamer témoigne de la perfection de la nature. Ainsi, on découvre qu’il n’y a ni fatalité ni manifestations anarchiques durant le processus évolutif de la maladie, mais que ces manifestations sont plutôt l’expression d’un programme biologique spécial de la nature mis en place par notre cerveau, ordinateur central du corps, récepteur et transmetteur de messages entre notre esprit et nos organes."

    Source : Biosfaire.com, bulletin mensuel, François Leduc.

    Site de l’auteur : www.allaboutgnm.org

    Le Dr Hamer, Allemand, n’a pas écrit « germanique » en allemand, mais « allemande ». La traduction est en cause. Mais le nom n’est jamais la chose. Et ce n’est ni une théorie ni une approche ni une thérapie ou une méthode. Ce sont des lois et il s’agit d’une science naturelle, le tout vérifié et vérifiable.

    Le Dr Hamer ne réfère point aux émotions. Ce sont des chocs biologiques. Par la triade psyché-cerveau-organe, il n’y a point de mystère, tout est clair et exact.

    La MNG ne s’occupe point de traumatismes ou d’intoxications, mais un traumatisme peut survenir dans une région de l’organisme déjà affaiblie par un choc conflictuel.

    Jean-Jacques Crèvecœur a réalisé un bon DVD. Mais le DVD n’a pas été souhaité ni approuvé par le Dr Hamer et la formation de M. Crèvecœur en Médecine nouvelle ne dépasse point la base, et bifurque vers la Biologie Totale des êtres vivants, une fumisterie, alors qu’elle exige des années d’études, plus que la médecine et plus que la spécialité, car nous devons acquérir toutes les spécialités, puisque nous ne pouvons plus exercer l’art de guérir en fractionnant la psyché, le cerveau et tous les organes et tissus d’un seul et même individu. La formation inclut la psychiatrie.

    Une alimentation équiibrée permet tout au plus de mieux gérer ses chocs biologiques et de mieux récupérer. La majorité des cancers soumis à mon attention s’étaient déclarés dans des organismes plus sains que la moyenne (végétariens, hygiène de vie modèle, athlètes, professonnels de la santé, thérapeutes, etc...). Cancers digestifs, pulmonaires, osseux, féminins... chez des végé-bio non fumeurs vivant à la campagne. Mais les mythes ont la vie dure !

    Lucas Laflamme, médecin, psychiatre et Hamérien, encore aux études !

    repondre message

    • Censure scientifique 17 mai 2009 10:09, par Christian Portal

      Mon propos n’est pas de valider une thèse ou une autre mais simplement de considérer qu’il ne faut pas jeter l’anathème sur une découverte sur le simple fait que l’on ne comprend pas ce qui est dit ou même parce que notre culture ne nous prépare pas à comprendre des visions révolutionnaires.

      Ceci étant dit,qu’elle soit allemande ou germanique ne change pas grand chose à la dénomination de cette médecine. Le nationalisme poussé jusque dans la médecine sent très mauvais. Même si les théories de Hamer sont intéressantes, ce dont je ne disconviens pas, le discours qui les entoure les rend souvent indigestes. J’aimerai entendre des propos plus mesurés, moins définitifs et moins exclusifs en ce qui concerne les apports de Hamer quant à la compréhension de la santé.

      repondre message

      • Censure scientifique 14 juin 2009 16:36, par Lucas Laflamme

        Je comprends votre point de vue et je voyais aussi les choses de cette manière avant de creuser plus en profondeur et d’être confronté à la vérité. La vérité est souvent indigeste, selon la vision, l’angle, les perceptions, les interprétations et les croyances intégrées. Mais sans ces préjugés, elle est totalement neutre.

        Le nationalisme provient de votre vision jamais de celle du Dr Hamer. Il est Allemand de par son père et Italien de par sa mère. Lui reprocheriez-vous d’être né en Allemagne plutôt qu’en Italie ou en France ?

        Ce ne sont point « thèse » et « théories », Monsieur, mais lois et faits vérifiés et vérifiables (j’ai pris ce soin de tout bien vérifier, je vous en donne ma parole d’honneur), que ceux-ci correspondent ou ne corresondent point à vos idées. Vous n’avez donc point à valider ce qui l’a déjà été par nombre de scientifiques.

        Et ajoutés à mes expériences propres avec les Illuminés par lesquelles je m’autorise à seconder le Dr Hamer dans toutes ses positions hautement conscientes, justes et vraies, je vous jure sur mon âme que seule l’invisibilité me protège d’une chasse à l’homme incessante et si vous étiez la cible de ces cavaliers noirs et froids à glacer le sang dans les veines, votre motif d’indigestion changerait radicalement de sujet, votre ignorance des faits, comme le Dr Hamer au début et sa haute naïveté, volerait en éclats.

        Le Dr Hamer a été le scientifique le plus éprouvé de notre temps et cela commande je crois réflexion sur son passage entre la certitude d’un accueil enthousiaste à sa thèse universitaire d’une valeur supérieure à toute autre, remettant en cause tout le dogme médical et ses mortelles pratiques sur l’Homme, et le refus obstiné de ne jamais la regarder cette thèse malgré trois injonctions formelles de la cour, éclatante preuve de son irréfutabilité.

        Sa manière révoltante d’exprimer son cauchemar, succédant à une candeur toute aveuglée par les apparences nobles des façades des institutions, par l’analyse rationnelle et sans nul préjugé, est fondée. Vous pouvez comprendre que ce savant ne se révolte point pour être reconnu et donc à sa gloire propre, mais pour que la médecine nouvelle le soit et que par elle des vies soient épargnées. Il n’a point froid aux yeux et n’a plus rien à perdre ou à dissimuler ou autrement cacher non plus ayant tout perdu pour faire toute la lumière, dire toute la vérité sur un système obscur englobant toutes nos institutions et qu’il a vu de si près à l’œuvre pour en avoir été victime à plus d’un chef.

        Cette vérité incontestable ne saurait toujours ramper dans l’ombre à l’abri du regard du peuple abusé et manipulé, selon ma perspective éclairée de chercheur ayant vu cette bête d’aussi près et ne pouvant en rien donner tort au savant quant à sa forme suspecte et ses malveillantes intentions.

        D’après vous, pour ce génocide humain gigantesque et incomparable que voudriez-vous comme nuances ou mesures dans les discours ? La mort physique est définitive et nous ne traitons point ici de survie de l’âme mais de l’incarné et de l’espèce hautement menacée.

        Vous ne pouvez dire que vous ne vous souciez que des plus forts capables de survivre en fuyant le nouvel Holocauste sans égard pour les plus faibles n’y entendant rien et se dirigeant tout droit vers le précipice ? Ou croyez-vous que cette confrérie mondiale de faux sages nous gouvernant veut notre bien, car elle use elle de ces paroles mielleuses et mesurées que je trouve pour ma gouverne indigestes et puantes de supercherie ?

        Lucas

        repondre message

        • Censure scientifique 14 juin 2009 19:01, par Christian Portal

          Je ne retire rien à ce que j’ai dit précédemment. On doit pouvoir débattre sur un sujet sans manier l’invective ni la dithyrambe. Un peu de modestie quant à la valeur de quelque découverte que ce soit ne peut nuire à personne. Le Dr Hamer ne vient pas de découvrir la pierre philosophale. Votre attitude ne fait que renforcer la suspicion à l’égard de ces thèses et c’est dommage, car vos excès empêchent de se pencher avec sérieux sur ses travaux.

          repondre message

          • Censure scientifique 15 juin 2009 00:15, par Lucas Laflamme

            Je me suis penché sur les nouvelles lois biologiques de cette science naturelle englobant l’évolution des espèces avec la rigueur scientifique que cela commande et la personnalité intransigeante du découvreur (selon votre vision car tous ne partagent point la vôtre, puisque plusieurs louent son intégrité tout autant que le fait qu’il ne change jamais son discours et ne plie jamais, au contraire de Galilée ayant renoncé à sa découverte par peur de l’Inquisition) ne devrait jamais nous détourner en science de l’exigence de comprendre des lois irréfutables, vérifiées et vérifiables. Discréditer une science dont on ne sait rien, comment nommez-vous cela ?

            Vous n’aimez point l’homme, je veux bien, les hommes vrais et authentiques ne fardant jamais la vérité ne sont guère aimés en général à notre époque. Les temps changent ! Mais nous ne sommes pas tous habiles à charmer les foules avec de beaux discours cousus de fil blanc non plus. Il est né sous le signe du Taureau et fonce comme cet animal. Je suis de votre avis. Ce n’est point un roseau mais un chêne indéracinable, solide comme un rocher. Sa nature entière est comme cela. Il ne changera point. Il est aussi paranoïaque et donc constellé. Mais cela ne devrait point surprendre avec le nombre de violents chocs subis chez un seul et même individu. Il est même assez surprenant de le voir travailler sans relâche, tandis que pour un seul choc, j’ai vu tant d’hommes tomber et ne jamais se relever. Cette force de la nature assez rare me fascine d’autant que c’est ma spécialité.

            Mais si nous prenions un autre exemple de scientifique, par exemple Edison (je lui préfère Tesla de loin et l’énergie libre, mais bon, ne nous éloignons pas de notre sujet) et l’électricité, refuseriez-vous l’invention ou la découverte en sachant qu’il était psychiquement très malade, privé d’émotions, qu’on l’a trouvé enfant ayant emprisonné un troupeau dans une étable, mit le feu, verrouillé les portes et assisté froidement à la scène horrible. Ses expériences électriques, électrocution de centaines d’animaux, étaient terribles. Pasteur, charlatan protégé, ayant trafiqué les travaux de Béchamp, est aussi un cas intéressant et ses accès de folie, mémorables. Le Dr Claude Sabbah en est un autre exemple comparable à Pasteur ne supportant point les questions et objections auxquelles de toute manière il ne pourrait répondre considérant son ignorance.

            Je suis pourtant assez clair sur les intentions du savant de servir non point sa propre gloire (savez-vous qu’il ne veut absolument rien savoir d’un documentaire sur lui et n’a jamais autorisé non plus Jean-Jacques Crèvecœur à le faire !) mais le bien de l’humanité. Le connaissant assez bien, je me dois regrettablement de vous présenter un miroir pour le manque de modestie, car sont monnaie rare les hommes aussi modestes et aussi dévoués à leurs patients.

            Très riche par ses inventions, il a tout quitté pour soigner gratuitement avec Ingrid les miséreux des bidonvilles d’Italie. Son fils a été tiré par balle en Italie par le prince de la maison de Savoie. Je ne vous raconte pas l’histoire sûrement que vous la connaissez. Sa femme et lui en ont développé le même cancer, par le choc ressenti de cette mort inattendue aussi brutale = testicule et ovaire. Puis, spécialisé dans les cancers féminins, il a interrogé ses patientes et toutes avaient eu le même choc de perte profonde. Et ensuite, il n’a jamais, jamais arrêté ni encore aujourd’hui, du matin au soir, ce bourreau de travail ne cesse jamais. Difficile d’être plus modeste. Mais la bêtise et le mensonge le font sortir de ses gonds. Et il a raison de traiter de cervelles d’oiseaux ces pseudos-scientifiques imbus d’eux-mêmes fermant les yeux sur leurs morts, refusant la remise en question, ne voulant rien savoir des travaux, fourbes et menteurs.

            Mettez-vous à sa place, comment réagiriez-vous en pareilles conditions où votre patience serait mise a rude épreuve et où par votre refus de vous reconvertir à vos anciennes croyances l’on vous poussait dans un cachot sombre ? Et que feriez-vous si un informateur hautement crédible vous apprenait que votre découverte est largement utilisée par un groupe au détriment des autres ou l’identité, l’appartenance de celui ayant cherché à vous empoisonner ? Mais vous seriez furieux ou déprimé, je pense.

            Voyez-vous je suis las d’entendre partout ces confidences dans des facultés ou des hôpitaux qu’il a raison mais que dire la vérité, non jamais ! Mais cette obscure loi du silence me pèse. Vous trouvez cela normal qu’il faille mentir sous peine de rejet, d’emprisonnement, etc... et de « censure scientifique ».

            Pourquoi je continuerais à dire que je crois en Dieu si je suis athée. Je le dirai si j’aie peur des conséquences, seulement ! Le recteur de la faculté de médecine où j’ai étudié pense lui que demain il y a aura une révolution, la paix sociale, oubliez cela, si jamais l’aveu était fait que nous avons erré depuis plus d’un siècle. Nous ne savions point, il y a bien une façon de le dire. Et bien, non, car nous ne pouvons tout raser, tout perdre, les enjeux sont faramineux, jamais l’homme n’a construit pyramide aussi haute et large !

            Nous ne pouvons retourner en arrière et ramener à la vie les morts, mais que l’on cache la vérité depuis plus d’un quart de siècle, pour Hamer, plus d’un siècle, pour Béchamp et combien d’autres chercheurs exclus (Vous avez lu Pierre Lance ?) et que les morts continuent de s’entasser, ne me parlez point d’excès de grâce ou regardez bien dans la bonne direction où chaque jour les hommes que nous sommes sensés guérir sortent des institutions dogmatiques les deux pieds devant ou éclopés, médicamentés à vie. La suspicion également doit aller dans cette direction car est hautement suspect ce prétendu art de guérir si on ne sait rien guérir hormis les traumatismes.

            Pensez-vous que la psychiatrie est une science ou une impasse ? Un genre d’assemblée où subjectivement par le vote à main levée on décide de tout et une liste de potions chimiques et une autre de patients. Vous êtes un prescripteur de l’État. Des psy se prescrivent à eux-mêmes des médicaments ! Et vous avez souvent deux malades assis l’un en face de l’autre ! Étudiez la psychiatrie du Dr Hamer, vous verrez avec grande clarté que cela nous sort du Moyen-Âge, Monsieur.

            Tout cela est terriblement dommage eu égard aux vies humaines. Notre société est aussi aseptisée que les discours officiels. Soyez dociles, suivez le troupeau et ne bêlez pas trop fort !

            Pour conclure, je ne vous demande point de me croire sur parole, mais de vérifier, à moins que vous soyez très attaché à votre savoir et refusiez la remise en question. Un choix que je respecte, bien évidemment, malgré que ce soit contraire à l’évolution. Certains avancent, d’autres stagnent, d’autres reculent, d’autres sautent sur place, etc... il y a place pour tout et chacun est à sa place :)

            Lucas

            repondre message

            • Censure scientifique 15 juin 2009 20:15, par Lucas Laflamme

              « Le Dr Hamer ne vient pas de découvrir la pierre philosophale. »

              Ce sujet étant totalement distinct et renvoyant à la très haute science de l’Alchimie, je commenterai distinctement, mais rassurez-vous, en très peu de mots :)

              Quiconque La découvre La découvre en lui et La découvrant en lui n’a plus rien à démontrer ni à autrement prouver dans le champ de l’extériorité.

              Et c’est le travail sur soi qui fait l’Alchimiste.

              Lucas

              repondre message

  • Censure scientifique

    16 septembre 2009 22:11, par Millemann

    Vos réflexions au sujet du Dr Hamer sont intéressantes et rejoignent les miennes. Je suis en train de lire un ouvrage intéressant sur ce sujet : « La maladie a-t-elle un sens » par le Dr. Thierry Janssen

    Autre document sur la censure : paru chez Albin Michel « Un cas de censure dans la Science » par Michel Schiff, concernant notamment les tr’avaux de Jacques Benveniste, aujourd’hui défendus par le prof. Montagner prix Nobel …

    Personnellement je n’arrive pas à faire publier une matière médicale vétérinaire illustrée de très nombreux cas cliniques venus de toute l’Europe : « pas assez rentable » me répond on. Bon courage.
    Jacques Millemann, Dr vétérinaire

    repondre message

    • Censure scientifique 17 septembre 2009 09:20, par Millemann

      Pour commencer, bonjour à tous les hommes de bonne volonté

      Dois-je préciser que cet ouvrage de matière médicale est bien entendu homéopathique. Les publications homéopathiques ne passent pas les comités de lecture dès qu’elles sont d’un niveau un peu poussé.

      Normal me direz-vous : quand on parle de guérir des cas de tétanos avéré ou des troupeaux entiers de moutons atteints de fièvre catarrhale ovine pour le prix d’un tube de granules et quelques litres d’eau, cela peut faire peur à certains. « Eppur si muove » disait Galilée … Mais pour pratiquer cette médecine non conventionnelle, il faut accepter de prendre son temps, de lire et apprendre sans cesse et renoncer à devenir riche, financièrement, du moins. Intellectuellement et humainement c’est le contraire.

      Bonne fin de semaine à tous ceux qui accepteront de lire cette prose
      Jacques Millemann, Dr vétérinaire et homéopathe

      repondre message


Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

Christian Portal
 Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Holodent, le site d’Estelle Vereeck
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Le Vioxx© ou l’exception française !
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Parution de la réédition de « Pour une médecine écologique »
 Bande annonce du livre
 Prochain évènements Automne 2016

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire