ACCUEIL >>Lettre ouverte au médiateur de France-Inter
Sur le Web
Lettre ouverte au médiateur de France-Inter

mardi 24 novembre 2009 , par Michel Rioche


Suite à l’émission de France-Inter « Le téléphone sonne » présentée par Patrick Boyer, ayant pour sujet « Faut-il interdire les sectes en France ? », j’ai souhaité réagir par un courrier au médiateur dont je livre ici la version intégrale.

Michel Rioche

30 route des Echelettes

74380 Arthaz PND

Tél. / Fax 04 50 36 02 16

michel.rioche@orange.fr

vendredi 30 octobre 2009

Médiateur de Radio France

Maison de Radio France

116, avenue du Président Kennedy

75220 PARIS Cedex 16

Monsieur le Médiateur,

Je me réfère à l’émission le Téléphone sonne de Patrick Boyer sur France Inter le 27 octobre à 19h20, intitulée « Faut-il interdire les sectes en France ? »
Je dois d’abord dire que malgré les années qui chargent mes épaules, je n’ai jamais rencontré de sectes malveillantes comme elles sont si souvent décrites. De temps en temps les Témoins de Jéhovah passaient chez moi pour essayer de me convertir. Lorsque j’étais en Angleterre j’ai eu de la même manière la visite de Mormons. Donc pour moi ce problème des sectes, à l’aune des problèmes que doit affronter notre société, est inexistant. Pour elles, l’attirail législatif actuel est suffisant et il n’y a pas besoin de structures particulières.
Il est établi que ce qui caractérise les sectes malveillantes, selon les associations antisectes, ce sont les points suivants :

  • Un groupe, ayant un mode de vie ou de pensée différent, que l’on veut dénigrer en mettant l’accent sur les dangers qu’il représente pour la société.
  • Ce groupe est en rupture avec les croyances et les valeurs de la société.
  • On les accuse de détournements, d’abus de confiance, d’escroqueries, manipulation mentale, d’abus de position de faiblesse.
  • Elles utilisent souvent les médecines douces comme point d’ancrage des nouveaux adeptes.
  • Elles refusent les traitements officiels comme les chimio dans les cas de cancers …

Faire passer une telle émission alors que le débat sur la vaccination contre la grippe porcine fait rage dans le pays, est l’exemple frappant d’une action de diversion visant à détourner l’esprit du public sur les manipulations que nous subissons chaque jour dans les médias. Il est désolant que France Inter participe à ce mauvais jeu.

Oui, alors que la manipulation est arrivée à son paroxysme dans tous les domaines de la vie courante, parler des sectes est comme voir la paille dans l’œil du voisin et pas la poutre qu’on a dans le sien.
En effet, comment traiter de sectaire quelqu’un qui :

  • veut vivre différemment et remettre en cause l’exploitation de l’homme et de la nature, les valeurs de notre société basée sur l’argent ?
  • veut manger sainement
  • veut se soigner en n’utilisant pas de produits toxiques

Notre société serait-elle si juste qu’on ne veuille pas la changer ?
Notre système de santé serait-il si bon ? Faudrait-il oublier les maladies nosocomiales et iatrogènes qui font qu’il est plus dangereux d’aller chez son médecin ou à l’hôpital que prendre sa voiture ?

Les nouvelles maladies créées par notre société : cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, autisme, asthme, allergies, obésité, sclérose en plaques, Alzheimer, Parkinson, … sont une aubaine pour une industrie pharmaceutique florissante et un désastre pour la Sécu.

Et ces bons soins chimiques sont-ils si bénéfiques pour que plus de 150 000 personnes meurent du cancer en France chaque année malgré ces traitements ?

Serait-ce un crime que de les refuser ?

Non, à l’heure où on est légitimement en droit de questionner notre système de soins abusivement appelé de santé, étant donné le poids économique des laboratoires pharmaceutiques et les liens des différents experts avec cette industrie, on ne peut voir dans cette émission qu’une triste manipulation.
On reproche aux sectes les manipulations pour soutirer de l’argent. Ne voit-on pas que notre système ne fonctionne pratiquement que sur cette base et qu’au nom de l’économie on accepte les pires pratiques ?

A l’heure d’un soi-disant libéralisme faussement associé à l’idée de liberté, on a instauré un monopole chimique et technologique sur ce qu’on appelle santé pour écarter les thérapies alternatives qui représentent un danger non pour le malade, mais pour le profit de ces lobbies.

Mon épouse a, en 8 jours, succombé aux sirènes médicales promettant le salut par la chimio. Dans son cas, on se disculpe bien vite en disant que la médecine ne peut pas tout. Non, elle ne peut pas tout, comme le prouve les plus de 150 000 morts par an en France rien que pour le cancer. Par contre, ces thérapies génèrent des profits considérables. Nous avons des gens qui souffrent, le pays qui s’appauvrit et quelques uns qui s’enrichissent de façon éhontée en faisant croire qu’en dehors d’une médecine chimique et technologique, il n’y a pas d’alternative.

C’est de la manipulation mentale et il est désolant que France Inter, radio nationale, y participe.

Avec mes meilleures salutations.

Michel Rioche

Boutons pour partager l'information

Répondre à cet article

1 Message

  • Lettre ouverte au médiateur de France-Inter

    22 décembre 2009 22:09, par Marie-France de Meuron

    Un vif merci, Michel Roche, d’avoir trouvé les mots si justes pour exprimer cet état de manipulation mentale avec lequel le système officiel de la santé nous impose un mode sanitaire très insatisfaisant. Certes, nous évitons certaines morts précoces mais la médecine conventionnelle qui, pour la plupart du temps, ne fait que gommer les symptômes, conduit les patients à développer des maladies chroniques. Lesquelles sont adoucies par des traitements qui, souvent ne font que ralentir le processus tout en créant des effets secondaires ou de nouvelles maladies.

    repondre message


En bref...
Du même auteur

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire