ACCUEIL >> Dossiers documentaires  >>Proposition de Paul Lannoye
Sur le Web
Proposition de Paul Lannoye
Colloque sur les vaccinations au parlement européen

dimanche 2 avril 2006


A la fin du colloque, Paul Lannoye, qui fût l’acteur et l’auteur des résolutions successives du parlement européen pour réglementer les médecines non conventionnelles.

Le Député Paul LANNOYE a clos la journée en proposant

  • Compte tenu de la réalité des effets secondaires : création d’un centre européen de vaccino-vigilance indépendant
  • Faire des études d’impact préalablement aux campagnes de vaccination massives et recherche de solutions alternatives à ces campagnes
  • La vaccination étant un acte médical personnalisé, l’obligation est contestable et doit être abolie. En l’état actuel de l’Europe, elle est inacceptable.
  • Nécessité de donner aux citoyens et aux médecins une information libre, complète et contradictoire pour un choix éclairé
  • Il y a nécessité d’un débat transparent sur les vaccins en faisant participer les associations de santé au plan national et européen
  • Le sort réservé aux pays défavorisés est injuste. A la place des vaccinations massives, il faut en premier lieu leur fournir l’aide nécessaire en eau potable, hygiène, alimentation.

A notre connaissance, les grands médias ont donné peu d’échos à cette journée.

Que choisir (juin) a titré : « L’Europe s’interroge », faisant ressortir que « certains essais pratiqués dans les pays du Tiers-Monde sont loin d’être concluants ».

« Ayant constaté que la mortalité était plus forte chez les enfants ayant reçu le DTP Coq que chez les non-vaccinés, l’OMS a lancé plusieurs études ». « L’incertitude quant à la réelle efficacité des vaccins s’explique par le peu d’essais comparatifs ».

Sciences et Avenir (mai) a titré : « Vaccins en France : jusqu’ici tout va bien ». Le titre est trompeur car il donne à penser que chez nous tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes et qu’il est inutile d’aller plus loin dans la lecture.

Or, plus loin, on lit « ... et si les vaccins étaient plus nocifs que bénéfiques dans les pays riches ? » et « ... il faut arrêter de penser l’acte de vaccination comme si on vivait encore dans des conditions d’hygiène précaires ». « ... lutter contre l’acharnement de certains médecins à faire des rappels malgré des signes cliniques alarmants ». En résumé, un bon compte-rendu.

Que le sujet des vaccinations, de ses risques et échecs sorte de son ghetto dans le cadre du Parlement Européen est une bonne indication de l’évolution des mentalités. On ne peut pas éternellement cacher la vérité à des millions de personnes. Souhaitons que cette journée ne reste pas isolée mais soit suivie d’autres manifestations au niveau parlementaire, car l’ensemble des arguments présentés par les orateurs « critiques » devrait suffire à décider d’un moratoire au niveau non seulement européen, mais mondial.

Boutons pour partager l'information

Répondre à cet article


Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire