ACCUEIL >> Réflexions santé  >>Vaccins, des preuves ou des croyances !
Sur le Web
Vaccins, des preuves ou des croyances !

samedi 6 janvier 2018 , par Christian Portal


En cette période de mise en place de 11 vaccins obligatoires pour les nouveaux-nés et face la contestation qui se met en action, les médias font œuvre de propagande.




Cette propagande repose sur une idée forte : c’est que les Français sont mal informés et que c’est la raison essentielle qui les fait douter. De plus, les personnages les plus influents montent au créneau pour affirmer l’efficacité et l’innocuité des vaccins.

Tout d’abord, on évoque l’idée d’un lobby anti-vaccins dont on peut se demander quel serait son intérêt. On perçoit bien l’intérêt, notamment économique, des lobbys en faveur des vaccins mais on a du mal a identifier celui des anti-vaccins.

Ce lobby, s’il existe, est représenté par de nombreuses associations et personnalités. Certaines associations sont très anciennes comme, par exemple, la Ligue nationale pour la liberté des vaccinations qui date du 8 juillet 1954, c’est dire si le doute est déjà ancien. Ce doute s’exprime aussi par la voix de nombreux médecins qui préfèrent attendre l’âge de la retraite pour s’exprimer afin de ne pas subir les foudres du Conseil de l’Ordre des médecins.

J’ai cité dans mon dernier livre [1] de nombreux professeurs de médecine, Jean Michel Dubernard, Philippe Even, Bernard Debré, Henry Joyeux. Tous émettent des doutes plus ou moins nets sur l’efficacité des vaccinations, leur innocuité ou la toxicité de certains adjuvants.

Certains médecins, comme Michel de Lorgeril, offrent un argumentaire scientifique très détaillé. Michel Georget a aussi publié un ouvrage extrêmement fouillé sur les aspects scientifiques de la vaccination. On ne peut plus dire que les Français qui s’opposent à l’obligation vaccinale n’ont pas eu d’informations. On peut même dire qu’ils sont plus informés que d’autres.

Alors, pour discréditer ce courant, on parle de démarches sectaires, ce qui est pratique et évitent toute forme de débat. De plus, en ce début d’année, tous les journaux télévisés ne manquent pas une occasion de rappeler la mesure d’obligation vaccinale, ce qui peut être leur rôle, mais ajoute un reportage pour justifier cette obligation. C’est là que j’ai déniché une perle. Dans le 12/13 de France3, on a pu avoir un échantillon de ce qui sert de référence à la médecine : EMB (Evidence-based medicine) [2]. Au lieu de cela, des incantations, des menaces et l’instillation de la peur comme seuls outils de gouvernance.

On a donc vu un reportage où le Professeur Henri Laurichesse, chef de service en vaccinations et maladies infectieuses au CHU de Clermont-Ferrand affirme tranquillement : « On peut attendre de cette décision finalement très forte au plan politique une amélioration de la couverture vaccinale. je crois [...] que c’est quand même une preuve que nous croyons aux vaccins, que nous croyons en leur efficacité ». On s’aperçoit que pour un scientifique, il tient des propos de café du commerce en guise d’argumentaire sérieux. Car, à l’évidence, l’obligation va renforcer la couverture vaccinale, mais, en quoi cela constitue-t-il une information utile pour les personnes qui doutent ? Quant à la deuxième partie de son propos, il mêle la notion de preuve avec celle de croyance, ce qui est toute de même un comble en matière de rigueur scientifique.

De même, Agnès Buzyn est chaque jour sur la brèche pour défendre sa politique. D’ailleurs, le journal en ligne des médecins et professionnels de santé, egora.fr, valorise son recadrage vis à vis du pharmacien Serge Rader, qualifié d’antivaccin, en citant sa réplique : « Quand on prend la décision de désinformer l’opinion publique, qu’on fait circuler de fausses informations et que des familles hésitent à faire vacciner ces enfants et perdent un enfant de méningite, aujourd’hui elles ne peuvent pas se retourner contre ces distilleurs de mauvaises informations. ».

Puisque la peur [3] est ici utilisée pour convaincre les familles récalcitrantes avec des menaces à peines déguisées à l’égard des contestataires, on verra ce que donnera la procédure en cours devant le conseil d’État contre la ministre de la santé. La peur est décidément le seul argument utilisé. C’est ce que confirme l’attitude de la pédiatre interrogée dans ce même reportage lors due 12/13 de France3 qui évoque un mort de diphtérie en Espagne en 2015, un en 2016 en Belgique et enfin un autre au Canada. Bien sûr, rien n’est dit ni de l’état de santé initial de ces enfants, ni s’ils étaient vaccinés ou non. Finalement, aucune précision mais on laisse planer la menace, ce qui est peut-être encore plus efficace que des risques circonstanciés.

De plus, même si on cache les trop nombreux accidents vaccinaux qui ont déjà lieu, qu’en sera-t-il avec cette vague massive de vaccination ? On peut raisonnablement craindre des conséquences dramatiques qui ne pourront pas être masquées. Déjà, dans les années 1990, avec l’introduction du vaccin contre l’hépatiteB, étaient apparus les premiers cas de sclérose en plaque, notamment chez les personnels de santé, essentiellement infirmières et aide-soignantes car les médecins s’étaient bien gardés de se faire vacciner.

On avait déjà connu, avec l’affaire du sang contaminé, le responsable mais pas coupable, or, avec les nouveaux moyens des réseaux sociaux, il sera beaucoup plus difficile de cacher les véritables conséquences de cette vaccination de masse. On verra, à ce moment là, si les responsables de ces désastres individuels pourront se cacher longtemps derrière les bénéfices collectifs supposés.

Boutons pour partager l'information

[1L’occident malade de sa médecine aux éditions Libre & Solidaire, parution le 18 janvier 2018.

[2En d’autre termes, la médecine basée sur les preuves. Preuves qui devaient être données pour informer le public

[3Olivier Clerc avait publié un livre majeur sur ce sujet : Médecine, religion et peur.

Répondre à cet article

1 Message

  • Vaccins, des preuves ou des croyances !

    6 janvier 2018 17:24, par Marie-France de Meuron

    Bravo et merci, Christian Portal, de participer à un débat tellement truqué ou manipulé qu’il en désespère plus d’un !
    Ce qui est déplorable, c’est que le Ministère utilise des arguments – slogans- tout en se prétendant scientifique alors que les médecins sur le terrain développent des thèmes entiers avec des détails très rigoureux dont on ne tient pas compte. En plus de ceux que vous avez cités, je vous donne le lien du Dr Marc Girard. http://www.rolandsimion.org/spip.ph...
    De plus, le Ministère se sert de comédiens pour deux sketches sur youtube : L’un est un ancien infirmier : https://www.youtube.com/watch?v=TbY... et l’autre un informaticien : https://www.youtube.com/watch?v=7ur...
    Tous les moyens pour manipuler le public sont bons, y compris une espèce de dialogue avec quelqu’un qui pose des questions mais qui n’a jamais le droit de répliquer aux affirmations du comédien, ce qui confirme bien que le discours est sans appel, mode de procéder qui ressemble assez au discours de Mme Buzyn !
    A noter que la Ministre décrète que les Français sont mal informés alors qu’elle ne développe nullement l’information en s’appuyant sur ces comédiens dont les affirmations sont très basiques....
    Vous soulignez à juste titre l’invention du concept de lobby anti-vaccins. Effectivement, on saisit mal ce terme qui correspond actuellement au domaine économique. Alors, utilisons-le pour le domaine du vivant, des êtres humains, en tant que peuple de la terre et non comme une peuplade soumise au diktat économique.
    Vous mettez aussi très bien en évidence les déclarations du Pr Henri Laurichesse qui « mêle la notion de preuve avec celle de croyance, ce qui est tout de même un comble en matière de rigueur scientifique. ». A la croyance s’ajoute les dogmes, ce qu’on assène avec assurance, sans tenir compte de toutes les nuances nécessaires à saisir ce qui les sous-tend. De plus, on aime bien brandir le thème de mort suite à une maladie, sans dire l’état de santé du décédé et sans tenir compte non plus des morts beaucoup plus sournoises qui surgissent bien longtemps après l’inoculation des vaccins et contre lesquels le système immunitaire s’est défendu en finissant par s’avouer vaincu.

    Je désire illustrer cette tendance à brandir des dogmes en ce qui concerne le sida. A la base, il s’agit du Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise alors que le système scientifique conventionnel réduit ce syndrome (ensemble de symptômes) à une maladie virale « sida » en brandissant le dogme du virus causal alors que le virus n’est qu’une entité qui vient se nourrir du terrain pathologique. Grâce à ce dogme, on peut distribuer des médicaments qui coûtent cher alors qu’ils ne sont même pas efficaces pour conduire à une guérison certaine. De plus, ce dogme permet de financer des entreprises pour trouver un vaccin qui n’est, en fait, pas compatible avec un syndrome.
    On peut même parler de suggestion mentale quand Mme Buzyn utilise le terme de fausses nouvelles, très à la mode actuellement avec les « fake news » ou encore brandit la menace de mort. Ainsi, à force de répéter ses arguments, elle en vient même à utiliser une forme d’hypnose collective qui convainc des gens qui répètent les arguments basiques – ce qu’on peut lire dans les commentaires de différents articles - mais dont certains se réveillent très douloureusement quand leurs enfants développent des effets post-vaccinaux.
    Vous posez une question cruciale : « Qu’en sera-t-il avec cette vague massive de vaccination ? » On dirait que le système politique est un Trump qui veut amener le chaos pour faire éclater le scandale !!!

    repondre message


Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

Christian Portal
 Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Holodent, le site d’Estelle Vereeck
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Le Vioxx© ou l’exception française !
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Censure scientifique
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 A quand les indignés de l’art médical ?
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Prochain évènements Automne 2016
 Images de cristallisations sensibles maison
 Le dernier livre de Claire Séverac
 L’occident malade de sa médecine

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire