ACCUEIL >> Collectif ACECOMED  >>ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle
Sur le Web
ACECOMED interrogé pour la phase finale du Grenelle

samedi 13 octobre 2007 , par Christian Portal

Voir en ligne : Site contaminations chimiques

La première phase du Grenelle de l’environnement vient de s’achever avec notamment la publication des rapports des groupes de travail, dont celui consacré au thème « Instaurer un environnement respectueux de la santé ».

Interview faite par Denis Lebioda, parue le vendredi 5 octobre 2007.

Bilan et suite de la démarche du Grenelle de l’environnement

Le Groupe 3 du Grenelle de l’environnement « Instaurer un environnement respectueux de la santé » vient de rendre public le compte-rendu de ses travaux. Quels en sont selon vous les points forts, les acquis, les avancées historiques... ?

Christian Portal - ACECOMED :

Rien d’historique, mais quelques avancées, qu’il faut nuancer.

Les aspects pollueur-payeur sont sans doute intéressants, mais il reste à voir comment cela sera appliqué.

Des mesures sont prises, mais les conséquences sont déléguées aux tribunaux dont il faudra attendre décisions pour comprendre si les choses ont réellement changé.

Peut être peut on compter sur l’éviction d’un certain nombre de substances particulièrement dangereuses et pourtant connues depuis très longtemps, si les mesures de substitutions ne les remplacent pas par des produits dont la toxicité sera encore à démontrer.

... Et quels en sont les points faibles, les manques criants, les thèmes qui n’ont pas été ou n’ont pas pu être abordés ?

Christian Portal - ACECOMED :

Je reste persuadé que toutes ses mesures, au demeurant complexes, ne remettent pas en cause cette société et sa philosophie de croissance qui sont les vrais générateurs des pollutions contre lesquelles on s’efforce de lutter.

Face à des produits dangereux, à part les plus connus, il faudra faire appel à une cohorte d’experts, qui seront peut être les vrais gagnants de cette opération, pour connaître l’ampleur des dangers, produit par produit.

Tout cela ne dit rien, ni des effets combinés, ni des faibles doses, surtout si on définit des seuils qui pourront toujours être relevés en cas de besoin. Cette situation nous prépare une société d’experts tout puissants pour lesquels on sera toujours fondé à douter d’une intégrité, à la fois difficile à prouver et encore plus difficile à défendre. C’est déjà le cas d’agence comme l’AFFSA où il est très compliqué d’obtenir les déclarations de conflits d’intérêts.

Enfin, rien n’est dit sur les pollutions médicamenteuses qui sont de deux natures :

  • une consommation de médicaments toujours plus excessive pour les malades. Des médicaments nouveaux pour de nouvelles définitions pathologiques, pour des situations qui sont actuellement vécues comme normales et deviendront pathologiques dans l’avenir. C’est déjà le cas de l’hyperactivité des enfants. Des médicaments toujours plus puissants pour répondre à des effets atténués. Une intoxication médicamenteuse chronique avec la vieillesse.
  • Une pollution des eaux qui va continuer de s’aggraver, alors que l’on ne fait que découvrir le phénomène.

Apparemment rien n’est dit sur les OGM dans le rapport même si Borloo semble s’orienter sur un gel, mais pour combien de temps ? Quel sera l’impact des campagnes de lobbying qui ont déjà commencé sur les radios (deux émission sur France-Inter en une semaine) ?.

Quel est votre sentiment par rapport à la suite du processus du Grenelle ? Allez vous vous y investir ? Comment ? Sur quels thèmes ?

Christian Portal - ACECOMED :

Je reste pessimiste, car la croissance va persister avec des entreprises retorses et puissantes qui feront tout éviter d’appliquer les règles fixées, et de l’autre côté un État dont les moyens déjà faibles associés à une volonté qui pour l’instant a fait défaut, ou des associations sans moyens qui risquent de prêcher dans le désert.

Avez vous des conseils à formuler aux citoyens qui souhaitent également participer à cette démarche et faire entendre leurs préoccupations ?

Christian Portal - ACECOMED :

Il faut s’orienter vers une société plus sobre. Il doit s’agir d’une volonté politique. Or celle-ci est le reflet des votes. Les Français doivent prendre conscience de cette situation pour agir. Malheureusement, les partis susceptibles de porter ce message ne sont plus en mesure de le faire. Il faut s’efforcer de reconstruire une alternative politique écologique crédible.

De plus, ce Grenelle constitue une faute politique. Il fallait entrer en négociation avec l’État, et avec lui seul, à charge ensuite pour le gouvernement à prendre des mesures politiques pour se donner les moyens d’une politique dont les discussions auront fait émerger la nécessité. Par exemple, de fortes mesures fiscales pour pénaliser les pratiques contestables ou encourager celles que l’on veut promouvoir. Cela a le mérite de la clarté, alors que là, peu de choses risquent de changer.

Boutons pour partager l'information

Répondre à cet article


Mots-clés de l'article
En bref...
Du même auteur

Christian Portal
 Stratégies pour les médecines non conventionnelles
 Proposition d’article pour l’Ecologiste
 La médecine chimique n’a pas d’avenir
 Analyse critique du programme santé des Verts
 Après les journées d’été des Verts
 Fiches thématiques
 Quelles évaluations nous propose t’on ?
 Des enfants cobayes à New York
 Concept d’écomédecines
 Etat des recherches en MNC
 Médicaments ; effets indésirables
 Les mnc, alternatives ou complémentaires ?
 Les Verts ne soutiennent pas une démarche écologique en matière de santé
 Les impasses d’une médecine chimique
 Il serait surprenant que les OGM ne soit pas toxiques !
 Petite philosophie pour le loup et l’agneau
 Dossier SIDA
 Quand les homéopathes se rangent du côté du pouvoir
 ACECOMED, un collectif au service des médecines écologiques
 MÉDECINES NON CONVENTIONNELLES & MONDE POLITIQUE
 Le conseil départemental de l’ordre des médecins adopte une position novatrice et courageuse.
 Refondation de l’écologie politique
 Amaroli animal ?
 Autisme régressif
 Les médicaments dans les eaux : enfin une évaluation des risques
 Rejets de polluants émergents : les incertitudes
 Du Prozac dans l’environnement
 Toxicité du paracétamol dans les eaux usées
 Holodent, le site d’Estelle Vereeck
 Dites non aux OGM
 Dialogues en humanité
 Soutiens
 ACECOMED, qui sommes nous ?
 Manifeste pour une médecine écologique
 Le colloque du 28 octobre 2006
 Le comité directeur
 Sites amis santé
 Le prix Rodgers pour récompenser les médecins et chercheurs en médecin
 Associations membres du collectif
 Quiproquos sur ordonnance
 « La conquête de la santé » publié aux éditions Dangles du Dr Pierre Oudinot
 Ce qu’on nous cache sur les vaccins
 Médicaments dans l’eau : différents acteurs mobilisés
 La santé n’est pas une marchandise !
 Une surconsommation d’opioïdes sur ordonnance !
 La médecine sénégalaise
 Les risques du vaccin anti-grippe
 Intoxications au mercure, attention aux amalgames !
 Dispensaire Hahnemann
 Des médicaments dans l’eau du robinet
 Les pesticides, l’étau se resserre !
 Accidents médicamenteux : « Un arrêté qui fait mal »
 Rapport de l’OMS sur les médecines traditionnelles
 ACECOMED et le Grenelle de l’environnement
 Une première émission sur la pollution par les médicaments sur Direct8
 Croyance et homéopathie
 Le Vioxx© ou l’exception française !
 Vaccin et désinformation !
 Cancer : espoirs et désinformation
 Rejoignez la résistance écologique !
 Interview de Claude Bourguignon
 Le Codex Alimentarius, quelles menaces ?
 Le psychotrope nouveau est arrivé !
 Censure scientifique
 Conférence de la fondation Denis Guichard
 Contact
 L’écologiste n°27 est paru
 Ne donnez pas au Téléthon !
 Mourir pour quelques boutons ?
 Menaces sur la Ferme de Sainte Marthe
 Le courage du comité d’éthique du Conseil Départemental de l’Ordre de la Côte d’Or
 Une heure pour la planète
 Attention, la colère gronde !
 La Terre Sinon Rien
 Programme des conférences de Christian Portal
 Reportage cosmétique bio : à la fortune du pot… de terre
 « Pour une médecine écologique »
 Sylvie Simon
 Patrick Lemoine
 Hervé Staub
 La santé à deux vitesses
 Sites amis bio et bien-être
 Programme de La Terre Sinon Rien
 Des enfants cobayes à New York
 Revue de presse
 CHIMIOTHÉRAPIE : Des taux de réussite autour de... 2,2 % !
 S’informer sur la vaccination contre la grippe A/H1N1
 Interview médecine écologique
 Yvette Parès
 La culpabilité et la peur, les deux outils de la contrainte
 Imposture médiatique
 Pourquoi parler de la lèpre ?
 Interview de Christian Portal au salon ZEN
 Vous l’avez aimé, partagez le !
 Ni Téléthon, ni Sidaction
 Articles d’Yvette Parès
 Grippe, florilège d’informations
 Pour une éducation physique non sportive
 Evidence based medecine ou bon-sens ?
 Solutions locales pour un désordre global
 Marie-Joséphine Grosjean
 Un nouveau réseau pour le collectif ACECOMED
 Pourquoi je ne soutiendrai plus le MDRGF
 Rejoignez le réseau ACECOMED
 Claire Séverac
 Décès d’Yvette Parès
 Initiative citoyenne
 Le Médiator®, une affaire exemplaire !
 Médecine et agriculture, une même dérive
 Comment dépasser l’analyse primaire sur le Mediator®
 Yvette Parès, une vie exemplaire !
 Affaire Gardénal, un triple déni !
 Pourquoi l’idée écologique avance-t-elle si lentement ?
 Vers un chaos médical ?
 3 minutes pour la santé
 Le journal Le Monde s’intéresse aux alternatives médicales.
 Fêtes des simples : 1 et 2 octobre
 Menace sur nos neurones
 Se soigner sans s’empoisonner, éditions Elie et Mado
 Comment se procurer « Se soigner sans s’empoisonner »
 « Abus », un livre de Sylvie Renault
 Vers un mouvement mutualiste des valeurs écologistes
 La médecine par le petit bout de la lorgnette
 Disparition du Dr André Gernez
 Disparition de Sylvie Simon
 COMMUNIQUE DE PRESSE de la Confédération...
 Nouvelles stratégies de l’OMS pour les médecines traditionnelles 2014-2023
 Parution de la réédition de « Pour une médecine écologique »
 Bande annonce du livre
 Prochain évènements Automne 2016

SPIP

Pour une médecine écologique

  Pluralisme thérapeutique  







Rejoignez le réseau ACECOMED
retour au sommaire